Une solution de ramassage des ceps de vigne en Gironde

Temps de lecture : 4 minutes

Un nouveau service de ramassage gratuit des ceps de vigne arrachés et des manquants pour les vignerons de la Région Nouvelle-Aquitaine

Le pilote de service de ramassage gratuit des ceps de vigne de Vinea Énergie

Un projet en en collaboration avec la Coopérative des vignerons de Tutiac.

En décembre 2020, nous nous rendions sur le terrain pour tester notre solution logistique chez Laurent Mauvillain, Vice-Président de la Coopérative des vignerons de Tutiac.

Cet événement était primordial pour nos équipes : il permettait de valider nos protocoles de ramassage.

C’est avec succès et enthousiasme que nous proposons depuis novembre 2020 notre service de ramassage gratuit des ceps de vigne arrachés et des manquants aux viticulteurs de la Région Nouvelle-Aquitaine !

Une collaboration inspirante

Découvrez les interviews d’Éric Henaux, Directeur Général de Tutiac, et d’Alice Shaw, Directrice Générale de Vinea Énergie.

Alice Shaw : « L’idée de Vinea Énergie, elle est partie d’un constat très simple. Chaque année les vignerons sont obligés d’arracher des pieds malades, voire des parcelles entières ; et ces pieds aujourd’hui, sont brulés à l’air libre.

Du coup, certains vignerons avec qui je travaille m’ont fait remonter cette problématique, et c’est de la vraiment qu’est née l’idée de trouver une autre solution. Proposer un ramassage qui sera à la fois gratuit et sur-mesure pour le vigneron.

Ces pieds de vigne, qu’on a ramassé, l’idée pour nous c’est de venir les revaloriser en énergie propre.

Dans toutes les étapes de développement de ce projet, Vinea Énergie, on a rencontré plusieurs vignerons et notamment la Coopérative de Tutiac, qui a accueilli notre idée à bras grands ouverts.

Cela nous a permis d’avancer ensemble pour affiner nos protocoles de ramassage, notamment grâce au pilote qu’on a pu organiser qui nous permet d’être au plus près de la réalité. »

La Coopérative des vignerons de Tutiac

Ce projet est parfaitement en synergie avec les valeurs de l’entreprise

Éric Henaux : « Quand Alice et Romain sont venus nous exposer leur projet de récupérer les ceps de vigne sur les parcelles de nos viticulteurs, on a été à la fois surpris puisque c’est la première fois qu’on nous parlait de ce type de projet. Et au-delà de la surprise ce qui nous a paru intéressant c’est que nous avons deux valeurs fortes dans l’entreprise que sont le développement durable et puis l’audace, l’innovation.

Et finalement, on est arrivé rapidement à la conclusion que ce projet était parfaitement en synergie avec les valeurs de l’entreprise.

C’est pour ça que nous leurs avons proposé chez un de nos adhérents, Laurent Mauvillain, d’organiser une première session pilote afin de valider la solution technique envisagée.

Tous les ans, c’est près de trois, quatre, cinq pourcents des surfaces qui sont renouvelées avec des nouvelles plantations, donc des arrachages.

Il y a un long chemin à parcourir ensemble, avec un intérêt mutuel de contribuer au recyclage des ceps de vigne. Et pour Vinea Énergie de contribuer au développement des chaudières industrielles à base de pellets

C’est un projet qui peut avoir une très longue vie »

Le secteur viticole engagé dans une démarche écoresponsable

Éric Henaux s’adresse aux adhérents de la Coopérative de Tutiac

Le service de ramassage des ceps de vigne arrachés que propose Vinea Énergie est une nouvelle prestation dans le monde viticole. Cela implique quelques changements d’habitude pour le viticulteur, comme le précise Éric Henaux :

« Ce qui est important dans notre cave coopérative, c’est d’assurer au mieux la pérennité de nos viticulteurs. Donc de valoriser au mieux leur production, mais c’est aussi de leur apporter des services et un accompagnement.

Je pense que nos viticulteurs ont l’habitude de donner les ceps de vigne ou de les brûler pour faire des barbecues.

Je pense que ce sujet, ce projet, c’est finalement un changement d’habitude et de mode de pensée. À la fois pour nos viticulteurs mais aussi pour les voisins.

Ce que je souhaite, c’est qu’on continue à faire des barbecues pour avoir des moments en convivialité avec les gens qu’on aime. Mais contribuer également à réduire notre empreinte carbone et à favoriser l’entrepreneuriat d’une nouvelle entreprise qui se lance.

Donc prenons cette chance de faire bouger les lignes et de changer les modes de fonctionnement dans la région.

Bravo à l’innovation ! »

Alice Shaw remercie la Coopérative de Tutiac

Vinea Énergie a pour objectif d’accompagner la filière vitivinicole dans sa transition écologique.  Ce, grâce à la revalorisation de l’un de leurs coproduits : les ceps de vigne. Être accompagné par les viticulteurs était une priorité pour les cofondateurs de Vinea Énergie, comme le décrit Alice Shaw :

« Je travaillais avec un vigneron qui est coopérateur de la coopérative de Tutiac, qui nous a proposé de rencontrer Éric. Une première rencontre qui a été très enthousiasmante !

C’est vrai que quand on lance un projet il y a des hauts et des bas. Là c’était un gros point haut ! Voir des gens aussi enthousiastes à notre projet, de prouver que cela intéressait aussi les vignerons, une cave coopérative.

Cela a été vraiment une très belle opportunité ! D’autant plus que depuis ça nous a permis d’affiner nos protocoles de ramassage pour être au plus proche de ce qu’il se passe sur le terrain.

Donc c’est vraiment un très bel accompagnement. C’est un très beau partenariat avec la cave de Tutiac. Et je ne peux que les remercier de nous avoir donné l’opportunité d’avancer main dans la main avec eux. »

Les trois cofondateurs, une affaire de famille

Temps de lecture : 3 minutes
Romain Guillaument & Alice Shaw
Romain Guillaument & Alice Shaw

Découvrez les profils des cofondateurs Vinea Énergie, une famille aux talents complémentaires et l’anecdote qui a fait naître le projet.

Romain Guillaument, Cofondateur & Président 

L’innovation doit être au service d’une énergie renouvelable et locale.

Fort de son expérience en génie des procédés, notre scientifique développe, optimise et contrôle les procédés de fabrication de nos combustibles.

Car Enseignant-chercheur de l’Université de Bordeaux et au CNRS pendant 8 ans, son secteur d’activité était orienté sur la mécanique des fluides et la physique pour des industriels.

Docteur en physique, il est à̀ la tête de son propre bureau d’études créé en 2016 nommé Celsius. Ainsi, il s’est spécialisé dans les domaines vitivinicoles et de l’industrie.

Découvrez son site internet > https://celsius.ph/fr/

Alice Shaw, Cofondatrice & Directrice Générale

Sauvons la Terre car c’est la seule planète à nous offrir du vin.

Forte d’une expérience comme caviste, notre spécialiste vitivinicole décide de s’implanter à Bordeaux en 2012. Ainsi, elle se spécialise en communication et commercialisation des vins et spiritueux.

Après 5 années passées à̀ travailler pour des grands crus classés mais aussi des négociants, elle créé son entreprise Winederland en 2016 et noue une relation particulière avec ses fournisseurs viticoles.

De leurs échanges ressortira la problématique des ceps de vignes arrachés, qui est un réel poids pour les vignerons.

Découvrez son site internet > http://www.winederland.eu/fr/

Alain Guillaument, Cofondateur Vinea Énergie

Réduire son impact environnemental ne doit pas être une expression, mais une action !

Après 25 années en tant qu’ingénieur informatique, a décidé de se reconvertir dans l’énergie du bâtiment. En effet, il est passionné de nouvelles technologies

Il est depuis à la tête de son bureau d’études Audit & Conseil Énergétique. Ainsi, il met ses compétences au service de l’habitat depuis en 2007. Notre thermicien a une parfaite connaissance du marché des énergies renouvelables.

Une réunion de famille productive, qui donna naissance à une entreprise !

Retour à l’été 2019 autour de la piscine familiale. Les trois cofondateurs de Vinea Énergie échangent ensemble sur leurs problématiques professionnelles respectives.

Alice explique la problématique de ses fournisseurs. Les vignerons, ne savent plus quoi faire de leurs ceps de vigne arrachés. De plus, des arrêtés interdisent le brûlage

Alain, spécialisé dans l’énergie du bâtiment, exprime ses difficultés à trouver du bois-énergie local pour alimenter les chaufferies de ses projets de bâtiments.

C’est ainsi que Romain pose LA question : « Pourquoi ne pas mettre en relation cette ressource en bois considérée comme un déchet et ce besoin en bois de chauffage ? »

Ce sont les expériences et connaissances combinées des trois co-fondateurs qui ont donné naissance à ce projet entrepreneurial. Nommé « Vinichauff’ » à son début, ce projet porte le nom de Vinea Énergie !

Il ne manquait plus qu’à… tout créer !

La vigne : la nouvelle énergie renouvelable

Temps de lecture : 4 minutes

Vinea Énergie revalorise la vigne en énergie renouvelable locale. Ce projet permet aussi d’éviter le brûlage à l’air libre des ceps de vigne arrachés et les émissions de CO2.

La naissance d’une énergie renouvelable à base de vigne

L’idée est née d’une conversation entre acteurs de la filière vitivinicole et du secteur thermique. Aujourd’hui, les vignerons de Gironde (33) et de Charente (16) arrachent chaque année entre 2,5% et 5% de leur vignoble.

Ces ceps de vigne ainsi arrachés sont aujourd’hui un poids pour le vigneron, qui a peu d’options pour s’en débarrasser. Le brûlage à l’air libre est la solution la moins coûteuse, mais l’impact environnemental de cette pratique donne lieu à des arrêtés qui l’interdisent.

Mais que faire de ce biodéchet ?

D’autre part, les collectivités et ménages font aujourd’hui le choix de se chauffer par le bois. Les réseaux de chaleur, chaufferies biomasses, poêles à bois ou à granulés, sont de plus en plus préconisés.

Alors pourquoi ne pas mettre en relation cette ressource en bois considérée comme un déchet et ce besoin en bois de chauffage ?

Ce sont les expériences et connaissances combinées des trois co-fondateurs qui donnent naissance à ce projet. Développé d’un côté auprès des acteurs thermique et de l’autre des viticulteurs, Vinea Énergie est née le 17 juin 2020.

Vinea Énergie propose aux vignerons un service de ramassage gratuit des ceps de vigne arrachés et des manquants. Ce déchet viticole est revalorisé en énergie propre dans la plateforme de transformation située à Saint-Aubin-de-Blaye en Gironde.

Une solution écoresponsable répondant aux problématiques des vignerons

En viticulture, il est important de maintenir l’âge moyen des vignobles : une vigne trop jeune produit des raisins de moins bonne qualité, une vigne trop âgée quant à elle produit moins de raisins. Afin de conserver cette moyenne, l’arrachage s’impose donc comme l’unique solution. Selon l’appellation de la surface plantée, les pieds de vigne arrachés représentent jusqu’à 5 % de cette surface chaque année.

Ces pieds de vigne sont une charge pour le viticulteur : il faut les évacuer rapidement du terrain afin d’éviter toute contamination des autres pieds en activité. Mais aucune solution n’existe aujourd’hui pour l’évacuation efficace et environnementale de ces biodéchets.

De plus, la pratique du brûlage des ceps est remise en cause par plusieurs arrêtés préfectoraux, interdisant le brûlage à l’air libre des déchets verts. Ces coproduits représentent une part de biodéchet que l’on ne peut réduire, mais qui peuvent être valorisés d’un point de vue environnemental et agronomique.

Le service de ramassage clé en main proposé par Vinea Énergie est une nouvelle prestation dans le secteur vitivinicole. Vinea Énergie offre ainsi une alternative écoresponsable aux vignerons, totalement adaptée à leur mode de travail et à leurs contraintes.

Une nouvelle énergie propre produite en circuit court sur le territoire de Haute-Gironde

Une implantation en circuit court, nécessaire pour développer un nouveau modèle économique au service de l’environnement

carte-vinea

Le circuit de ramassage et de production des combustibles de Vinea Énergie est un circuit court. Il s’étend sur périmètre maximum de 100 km au départ de la plateforme de transformation, située à Saint-Aubin-de-Blaye.

Il nécessite une faible dépense énergétique et produit un bilan carbone bas pour ramasser l’ensemble des pieds du Bordelais et Cognaçais.

L’usine de production d’agro-pellets (2024) aura un faible impact environnemental. Elle triera les déchets et les utilisera, à moyen terme, comme combustible pour la transformation des ceps de vigne en agro-pellets.

Il est important pour les trois cofondateurs de penser l’intégralité du projet autour d’actions concrètes et positives pour l’environnement.

Des combustibles solides de récupération issus de la revalorisation d’un coproduit de la vigne

Vinea Énergie a pour ambition de développer le premier agro-pellet énergétique à base de ceps de vigne.

La plaquette et les futurs agro-pellets Vinea Énergie sont une toute nouvelle proposition de combustible. C’est une nouvelle énergie propre et renouvelable. Jamais de plaquettes ou de pellets énergétiques n’ont été produits à base de ceps de vigne.

Pour atteindre cet objectif, il est nécessaire de se faire accompagner par des experts du monde vitivinicole et des énergies renouvelables. Ce, afin de construire un projet fiable et vertueux.

Ainsi, il est important de mettre en place une stratégie de développement phasée afin de continuer cette aventure dans les meilleures conditions.

L’histoire de Vinea Énergie vient de commencer, suivez son évolution en vous inscrivant à la newsletter !