Les Dernières Actualités

Voyage technique, 24h en La Rioja

Temps de lecture : 4 minutes

Rencontrée dans le cadre du consortium européen AgroBioHeat, Athisa Biogeneración est spécialisée dans la revalorisation des sarments issus de la taille de la vigne, en biocombustibles pellets. Tourné vers l’innovation, le groupe a développé une machine nommée Cleam Agrobiomass Tech, qui lave les sarments une fois broyés. Par conséquent, l’équipe Vinea Énergie est allée la tester en La Rioja le 22 juin dernier.

Vinea Énergie direction La Rioja : Bourg-sur-Gironde > Logroño

Départ – 5 :30 : Guizmo Peralta, Responsable technique, accompagné de Margaux Chupeau, Responsable communication & marketing, prennent la route depuis Bourg-sur-Gironde direction Logroño. En effet, cinq heures de route sont nécessaires pour s’y rendre. Il est donc important de quitter le territoire tôt pour se rendre en terre espagnole. Ainsi, ils passent les 24 prochaines heures sur la route.

Arrivée – 10 :15 : Arrivés en avance, Guizmo et Margaux rencontrent directement Omar Fernandez d’Athisa qui les accueille sur le terrain où se trouve la machine Cleam Agrobiomass Tech.

C’est ainsi qu’ils assistent à une démonstration en avant-première !

La matière broyée est déchargée sur un premier tapis, puis dans un trommel. Ici la fine et la poussière en sont éjectées. Puis via un second tapis, la plaquette passe dans deux bacs d’eau pour être nettoyée. Cet équipement est le fruit de l’adaptation d’une machine déjà existante, mais améliorée pour traiter la plaquette issue de la biomasse viticole.

Début de l’événement – 11 :00 : Tous les participants et intervenants sont arrivés, et ils sont nombreux ! L’événement débute dans la salle de conférence de l’ICVV, Instituto de Ciencias de la Vid y el Vino.

Il est important pour les équipes de Vinea Énergie d’assurer une veille permanente sur les nouvelles technologies du monde vitivinicole, de même que celles de l’énergie.

Les acteurs espagnols, présents lors de cet événement, confirment le positionnement de Vinea Énergie, à savoir que la biomasse viticole est une énergie renouvelable de choix pour alimenter les réseaux de chaleur des territoires dont elle est issue.

L’événement : Exploitation et valorisation de la biomasse issue du secteur vitivinicole espagnol

Au programme :  Table ronde axée sur les problématiques des différents acteurs des territoires et les solutions techniques et innovantes apportées, puis démonstration de l’Équipement de lavage de biomasse conçu par l’entreprise Athisa.

Cet événement, organisé par les équipes d’Athisa au sein des locaux de l’Institution des sciences de la vigne et du vin (ICVV) marque le début d’une tournée des vignobles espagnols. En effet, la machine et son fonctionnement seront présentés dans les différents bassins viticoles.

Le programme de la journée en La Rioja

Bienvenue institutionnelle et présentation de la journée. José Miguel Martínez Zapater, Directeur du ICVV &Omar Fernández, manager de Athisa Biogeneración.

Table ronde technique

Salle de conférence de l’ICVV

  • Mise en valeur des sarments de vigne en Espagne : potentiel et opportunités. Daniel García. AVEBIOM (AgroBioHeat)
  • Les éco-schémas et la Politique Agricole Commune : une opportunité pour le secteur agricole. Gabriel Trenzado. Asociación de Cooperativas Agroalimentarias de España.
  • Gestion de la taille des sarments et maladies du bois. David Gramaje. Instituto de Ciencias de la Vid y el Vino (ICVV).
  • Clean_AgroBiomassTECH: L’équipement de lavage du bois pour la production de biomasse agricole de qualité. Omar Fernández. Athisa Biogeneración.
  • Technologie appliquée « NIRS » appliquée à la biomasse agricole : Paramètres clés de la qualité de la biomasse déterminés instantanément. Miguel Carmona. Universidad de Córdoba.
  • Centres logistiques de la biomasse agricole ». Claudio Mander. VanMander.

Démonstration de l’équipement de lavage ES2606774 et de la technologie NIRS

Découvrez la vidéo de présentation de Cleam Agrobiomass Tech

Les acteurs de l’évènement

La vigne l’énergie biomasse 100% locale

Temps de lecture : 3 minutes

Vinea Énergie développe aujourd’hui une énergie biomasse 100% vigne. Ces nouveaux combustibles – plaquettes et agro-pellets (2023) – sont une nouvelle proposition d’énergie renouvelable locale, produits et commercialisés en circuit court sur le territoire.

Vignobles des Côtes de Bourg © Vinea Énergie

La biomasse, la principale source d’énergie renouvelable sur territoire

La biomasse correspond à la part biodégradable des produits et résidus provenant de l’agriculture. Il est possible de produire de l’énergie à partir de ces coproduits après leur combustion, fermentation ou encore synthèse chimique.

En France, on estime que l’énergie biomasse représente actuellement plus de 55 % de la production finale. Elle est la principale source d’énergie renouvelable sur le territoire.

Les nombreux avantages de l’énergie biomasse

Au niveau global, la biomasse peut réduire la dépendance de la France aux énergies fossiles. Elle est disponible sur l’ensemble du territoire et renouvelable à l’infini, à condition d’être utilisée de façon raisonnée.

Miser sur l’énergie biomasse, c’est aussi participer à la lutte contre les émissions de gaz à effet de serre. En effet, le CO2 rejeté dans l’atmosphère par la combustion des bioénergies correspond à la quantité de CO2 absorbée par les végétaux lors de leur croissance.

En Europe, le bois-énergie est l’une des ressources biomasses les moins onéreuses et les plus abondantes sur ce marché. À l’heure actuelle, le bois-énergie constitue de loin la première source d’énergie renouvelable.

La filière forestière est donc la principale source d’approvisionnement des installations en place, mais on observe un fort développement de biocombustibles d’origine agricoles.

Comment la vigne s’inscrit-elle dans une nouvelle proposition d’énergie biomasse ?

La vigne est un coproduit agricole. Elle est une biomasse du bois-énergie et non du bois à proprement parler.

Sa conformité à la norme ISO 17 225 en fait un produit comparable aux autres essences présentes sur le marché, rendant son utilisation possible dans toutes les chaudières biomasse acceptant de la plaquette.


La vigne, un combustible de choix

Les produits de Vinea Énergie se positionnent comme des combustibles solides de récupération avec un rendement énergétique comparable au chêne. Ils offrent une réelle alternative aux produits issus de la filière-bois.

Une gamme de combustibles 100% vigne

La plaquette 100% vigne Vinea Énergie répond aux besoins des fournisseurs d’énergie qui souhaitent l’utiliser à 100% dans leur approvisionnement. Elle peut être mélangée avec d’autres essences, afin d’en améliorer la qualité énergétique.

Notre modèle de distribution en circuit court s’intègre parfaitement dans les priorités des fournisseurs d’énergie de la Région Nouvelle-Aquitaine.

Ils recherchent un produit offrant non seulement une qualité régulière, mais également locale, dont le bilan carbone est le plus réduit possible.

Les ceps de vigne revalorisés en énergie biomasse

Temps de lecture : 3 minutes
Broyat issu de la revalorisation des ceps de vigne © Vinea Énergie / Alexandre Garçon

Vinea Énergie n’est pas qu’une société qui ramasse les ceps de vigne des viticulteurs de Gironde et de Charente. C’est aussi une entreprise en démarche RSE qui revalorise ce coproduit viticole en énergie biomasse.

Une énergie biomasse produite à base des ceps de vigne

Une fois les ceps de vigne d’un vignoble ramassés, ils sont transportés dans des camions-benne de 40m3 sur notre plateforme de transformation. Cette plateforme se situe à Saint-Aubin-de-Blaye en Haute-Gironde.

Toute la logistique de ramassage est menée par Christophe Lelong, Coordinateur logistique Vinea Énergie, en collaboration avec la société GT Solutions.

Réalisation : Alexandre Garçon

Comment les ceps de vigne sont-ils recyclés en énergie renouvelable ?

Romain Guillaument, Président & Cofondateur, démontre que cette revalorisation est possible.

Romain Guillaument, Président & Cofondateur © Vinea Énergie / Alexandre Garçon

La première transformation est la découpe des racines pour éviter la concentration de métaux lourds. La deuxième, la découpe des sarments pour réduire la concentration de produits phyto-sanitaires.

Une fois ces éléments coupés, nous passons ce tronc à travers un trommel, qui est une sorte de « machine à laver » pour le bois. L’écorce et la terre en sont ainsi éjectées. Avec ce procédé, nous réduisons à la fois le taux de mâchefer et le taux de cendres dans la chambre de combustion de la chaudière.

Ces pieds de vigne nettoyés passent dans un broyeur pour devenir de la plaquette, puis calibrée en P31 et P45. Cette plaquette alimentera les chaudières biomasse des réseaux de chaleur de la Région Nouvelle-Aquitaine.

Afin de garantir son bon développement, Vinea Énergie s’est entourée d’experts en gestion de déchets et en énergies renouvelables.

Une nouvelle biomasse à destination des réseaux de chaleur de la Région Nouvelle-Aquitaine

Luc Milbergue, CEO Énergies & Castors, exprime son intérêt pour le projet Vinea Énergie.

Luc Milbergue, CEO Énergies & Castors © Vinea Énergie / Alexandre Garçon

Ses premières rencontres avec Romain et Alice ont eu lieu dans le cadre de rencontres avec des syndicats de gestion de déchets comme le SMICVAL ou le SEMOCTOM. Il s’intéresse très vite au projet.

En effet, son métier consiste à accompagner des collectivités locales, des métropoles et des territoires à énergie positive, dans des projets de valorisation de déchets en énergie renouvelable.

Habitué à exploiter la partie ligneuse des déchets verts ainsi que les coproduits de l’industrie du bois, la similarité des coproduits de la vigne lui a paru comme une évidence. L’idée de faire des combustibles qui puissent alimenter les chaudières des réseaux de chaleur locaux, est véritablement intéressante à ses yeux.

C’est ainsi qu’ils ont commencé à échanger.