Voyage technique, 24h en La Rioja

Temps de lecture : 4 minutes

Rencontrée dans le cadre du consortium européen AgroBioHeat, Athisa Biogeneración est spécialisée dans la revalorisation des sarments issus de la taille de la vigne, en biocombustibles pellets. Tourné vers l’innovation, le groupe a développé une machine nommée Cleam Agrobiomass Tech, qui lave les sarments une fois broyés. Par conséquent, l’équipe Vinea Énergie est allée la tester en La Rioja le 22 juin dernier.

Vinea Énergie direction La Rioja : Bourg-sur-Gironde > Logroño

Départ – 5 :30 : Guizmo Peralta, Responsable technique, accompagné de Margaux Chupeau, Responsable communication & marketing, prennent la route depuis Bourg-sur-Gironde direction Logroño. En effet, cinq heures de route sont nécessaires pour s’y rendre. Il est donc important de quitter le territoire tôt pour se rendre en terre espagnole. Ainsi, ils passent les 24 prochaines heures sur la route.

Arrivée – 10 :15 : Arrivés en avance, Guizmo et Margaux rencontrent directement Omar Fernandez d’Athisa qui les accueille sur le terrain où se trouve la machine Cleam Agrobiomass Tech.

C’est ainsi qu’ils assistent à une démonstration en avant-première !

La matière broyée est déchargée sur un premier tapis, puis dans un trommel. Ici la fine et la poussière en sont éjectées. Puis via un second tapis, la plaquette passe dans deux bacs d’eau pour être nettoyée. Cet équipement est le fruit de l’adaptation d’une machine déjà existante, mais améliorée pour traiter la plaquette issue de la biomasse viticole.

Début de l’événement – 11 :00 : Tous les participants et intervenants sont arrivés, et ils sont nombreux ! L’événement débute dans la salle de conférence de l’ICVV, Instituto de Ciencias de la Vid y el Vino.

Il est important pour les équipes de Vinea Énergie d’assurer une veille permanente sur les nouvelles technologies du monde vitivinicole, de même que celles de l’énergie.

Les acteurs espagnols, présents lors de cet événement, confirment le positionnement de Vinea Énergie, à savoir que la biomasse viticole est une énergie renouvelable de choix pour alimenter les réseaux de chaleur des territoires dont elle est issue.

L’événement : Exploitation et valorisation de la biomasse issue du secteur vitivinicole espagnol

Au programme :  Table ronde axée sur les problématiques des différents acteurs des territoires et les solutions techniques et innovantes apportées, puis démonstration de l’Équipement de lavage de biomasse conçu par l’entreprise Athisa.

Cet événement, organisé par les équipes d’Athisa au sein des locaux de l’Institution des sciences de la vigne et du vin (ICVV) marque le début d’une tournée des vignobles espagnols. En effet, la machine et son fonctionnement seront présentés dans les différents bassins viticoles.

Le programme de la journée en La Rioja

Bienvenue institutionnelle et présentation de la journée. José Miguel Martínez Zapater, Directeur du ICVV &Omar Fernández, manager de Athisa Biogeneración.

Table ronde technique

Salle de conférence de l’ICVV

  • Mise en valeur des sarments de vigne en Espagne : potentiel et opportunités. Daniel García. AVEBIOM (AgroBioHeat)
  • Les éco-schémas et la Politique Agricole Commune : une opportunité pour le secteur agricole. Gabriel Trenzado. Asociación de Cooperativas Agroalimentarias de España.
  • Gestion de la taille des sarments et maladies du bois. David Gramaje. Instituto de Ciencias de la Vid y el Vino (ICVV).
  • Clean_AgroBiomassTECH: L’équipement de lavage du bois pour la production de biomasse agricole de qualité. Omar Fernández. Athisa Biogeneración.
  • Technologie appliquée « NIRS » appliquée à la biomasse agricole : Paramètres clés de la qualité de la biomasse déterminés instantanément. Miguel Carmona. Universidad de Córdoba.
  • Centres logistiques de la biomasse agricole ». Claudio Mander. VanMander.

Démonstration de l’équipement de lavage ES2606774 et de la technologie NIRS

Découvrez la vidéo de présentation de Cleam Agrobiomass Tech

Les acteurs de l’évènement

Les ceps de vigne revalorisés en énergie biomasse

Temps de lecture : 3 minutes
Broyat issu de la revalorisation des ceps de vigne © Vinea Énergie / Alexandre Garçon

Vinea Énergie n’est pas qu’une société qui ramasse les ceps de vigne des viticulteurs de Gironde et de Charente. C’est aussi une entreprise en démarche RSE qui revalorise ce coproduit viticole en énergie biomasse.

Une énergie biomasse produite à base des ceps de vigne

Une fois les ceps de vigne d’un vignoble ramassés, ils sont transportés dans des camions-benne de 40m3 sur notre plateforme de transformation. Cette plateforme se situe à Saint-Aubin-de-Blaye en Haute-Gironde.

Toute la logistique de ramassage est menée par Christophe Lelong, Coordinateur logistique Vinea Énergie, en collaboration avec la société GT Solutions.

Réalisation : Alexandre Garçon

Comment les ceps de vigne sont-ils recyclés en énergie renouvelable ?

Romain Guillaument, Président & Cofondateur, démontre que cette revalorisation est possible.

Romain Guillaument, Président & Cofondateur © Vinea Énergie / Alexandre Garçon

La première transformation est la découpe des racines pour éviter la concentration de métaux lourds. La deuxième, la découpe des sarments pour réduire la concentration de produits phyto-sanitaires.

Une fois ces éléments coupés, nous passons ce tronc à travers un trommel, qui est une sorte de « machine à laver » pour le bois. L’écorce et la terre en sont ainsi éjectées. Avec ce procédé, nous réduisons à la fois le taux de mâchefer et le taux de cendres dans la chambre de combustion de la chaudière.

Ces pieds de vigne nettoyés passent dans un broyeur pour devenir de la plaquette, puis calibrée en P31 et P45. Cette plaquette alimentera les chaudières biomasse des réseaux de chaleur de la Région Nouvelle-Aquitaine.

Afin de garantir son bon développement, Vinea Énergie s’est entourée d’experts en gestion de déchets et en énergies renouvelables.

Une nouvelle biomasse à destination des réseaux de chaleur de la Région Nouvelle-Aquitaine

Luc Milbergue, CEO Énergies & Castors, exprime son intérêt pour le projet Vinea Énergie.

Luc Milbergue, CEO Énergies & Castors © Vinea Énergie / Alexandre Garçon

Ses premières rencontres avec Romain et Alice ont eu lieu dans le cadre de rencontres avec des syndicats de gestion de déchets comme le SMICVAL ou le SEMOCTOM. Il s’intéresse très vite au projet.

En effet, son métier consiste à accompagner des collectivités locales, des métropoles et des territoires à énergie positive, dans des projets de valorisation de déchets en énergie renouvelable.

Habitué à exploiter la partie ligneuse des déchets verts ainsi que les coproduits de l’industrie du bois, la similarité des coproduits de la vigne lui a paru comme une évidence. L’idée de faire des combustibles qui puissent alimenter les chaudières des réseaux de chaleur locaux, est véritablement intéressante à ses yeux.

C’est ainsi qu’ils ont commencé à échanger.

Une solution de ramassage des ceps de vigne en Gironde

Temps de lecture : 4 minutes

Un nouveau service de ramassage gratuit des ceps de vigne arrachés et des manquants pour les vignerons de la Région Nouvelle-Aquitaine

Le pilote de service de ramassage gratuit des ceps de vigne de Vinea Énergie

Un projet en en collaboration avec la Coopérative des vignerons de Tutiac.

En décembre 2020, nous nous rendions sur le terrain pour tester notre solution logistique chez Laurent Mauvillain, Vice-Président de la Coopérative des vignerons de Tutiac.

Cet événement était primordial pour nos équipes : il permettait de valider nos protocoles de ramassage.

C’est avec succès et enthousiasme que nous proposons depuis novembre 2020 notre service de ramassage gratuit des ceps de vigne arrachés et des manquants aux viticulteurs de la Région Nouvelle-Aquitaine !

Une collaboration inspirante

Découvrez les interviews d’Éric Henaux, Directeur Général de Tutiac, et d’Alice Shaw, Directrice Générale de Vinea Énergie.

Alice Shaw : « L’idée de Vinea Énergie, elle est partie d’un constat très simple. Chaque année les vignerons sont obligés d’arracher des pieds malades, voire des parcelles entières ; et ces pieds aujourd’hui, sont brulés à l’air libre.

Du coup, certains vignerons avec qui je travaille m’ont fait remonter cette problématique, et c’est de la vraiment qu’est née l’idée de trouver une autre solution. Proposer un ramassage qui sera à la fois gratuit et sur-mesure pour le vigneron.

Ces pieds de vigne, qu’on a ramassé, l’idée pour nous c’est de venir les revaloriser en énergie propre.

Dans toutes les étapes de développement de ce projet, Vinea Énergie, on a rencontré plusieurs vignerons et notamment la Coopérative de Tutiac, qui a accueilli notre idée à bras grands ouverts.

Cela nous a permis d’avancer ensemble pour affiner nos protocoles de ramassage, notamment grâce au pilote qu’on a pu organiser qui nous permet d’être au plus près de la réalité. »

La Coopérative des vignerons de Tutiac

Ce projet est parfaitement en synergie avec les valeurs de l’entreprise

Éric Henaux : « Quand Alice et Romain sont venus nous exposer leur projet de récupérer les ceps de vigne sur les parcelles de nos viticulteurs, on a été à la fois surpris puisque c’est la première fois qu’on nous parlait de ce type de projet. Et au-delà de la surprise ce qui nous a paru intéressant c’est que nous avons deux valeurs fortes dans l’entreprise que sont le développement durable et puis l’audace, l’innovation.

Et finalement, on est arrivé rapidement à la conclusion que ce projet était parfaitement en synergie avec les valeurs de l’entreprise.

C’est pour ça que nous leurs avons proposé chez un de nos adhérents, Laurent Mauvillain, d’organiser une première session pilote afin de valider la solution technique envisagée.

Tous les ans, c’est près de trois, quatre, cinq pourcents des surfaces qui sont renouvelées avec des nouvelles plantations, donc des arrachages.

Il y a un long chemin à parcourir ensemble, avec un intérêt mutuel de contribuer au recyclage des ceps de vigne. Et pour Vinea Énergie de contribuer au développement des chaudières industrielles à base de pellets

C’est un projet qui peut avoir une très longue vie »

Le secteur viticole engagé dans une démarche écoresponsable

Éric Henaux s’adresse aux adhérents de la Coopérative de Tutiac

Le service de ramassage des ceps de vigne arrachés que propose Vinea Énergie est une nouvelle prestation dans le monde viticole. Cela implique quelques changements d’habitude pour le viticulteur, comme le précise Éric Henaux :

« Ce qui est important dans notre cave coopérative, c’est d’assurer au mieux la pérennité de nos viticulteurs. Donc de valoriser au mieux leur production, mais c’est aussi de leur apporter des services et un accompagnement.

Je pense que nos viticulteurs ont l’habitude de donner les ceps de vigne ou de les brûler pour faire des barbecues.

Je pense que ce sujet, ce projet, c’est finalement un changement d’habitude et de mode de pensée. À la fois pour nos viticulteurs mais aussi pour les voisins.

Ce que je souhaite, c’est qu’on continue à faire des barbecues pour avoir des moments en convivialité avec les gens qu’on aime. Mais contribuer également à réduire notre empreinte carbone et à favoriser l’entrepreneuriat d’une nouvelle entreprise qui se lance.

Donc prenons cette chance de faire bouger les lignes et de changer les modes de fonctionnement dans la région.

Bravo à l’innovation ! »

Alice Shaw remercie la Coopérative de Tutiac

Vinea Énergie a pour objectif d’accompagner la filière vitivinicole dans sa transition écologique.  Ce, grâce à la revalorisation de l’un de leurs coproduits : les ceps de vigne. Être accompagné par les viticulteurs était une priorité pour les cofondateurs de Vinea Énergie, comme le décrit Alice Shaw :

« Je travaillais avec un vigneron qui est coopérateur de la coopérative de Tutiac, qui nous a proposé de rencontrer Éric. Une première rencontre qui a été très enthousiasmante !

C’est vrai que quand on lance un projet il y a des hauts et des bas. Là c’était un gros point haut ! Voir des gens aussi enthousiastes à notre projet, de prouver que cela intéressait aussi les vignerons, une cave coopérative.

Cela a été vraiment une très belle opportunité ! D’autant plus que depuis ça nous a permis d’affiner nos protocoles de ramassage pour être au plus proche de ce qu’il se passe sur le terrain.

Donc c’est vraiment un très bel accompagnement. C’est un très beau partenariat avec la cave de Tutiac. Et je ne peux que les remercier de nous avoir donné l’opportunité d’avancer main dans la main avec eux. »